Rimouski
418-730-5321
info@pangacreations.ca

Un fichier vectoriel? De quessé?

image vectorielle
Votre imprimeur vous demande un fichier vectoriel, en .ai ou en .eps et pour vous, c’est du chinois? Laissez-moi vous aider à mieux comprendre.

Les images matricielles

Pour comprendre les avantages d’une image vectorielle, vous devez comprendre ce qu’est une image matricielle. Vous avez surement déjà entendu parler des pixels. Les images composées de pixels sont des images que l’on appelle des images matricielles ou bitmaps. Ces images sont composées à 100% de petits carrés de couleurs uniformes. Les carrées sont si petit que (normalement) on ne les distingue pas. Rassemblés tous ensemble, ces carrés forment une image. Les photos prises avec des appareils photo sont des images matricielles. En fait, la grande majorité des images numériques sont composées de pixels. Les formats les plus communs pour ces images sont JPEG PNG et TIFF. L’inconvénient de ces images, c’est qu’on ne peut pas ‘’inventer’’ de nouveaux pixels. Je m’explique. Lorsque l’on prend la photo, on détermine la résolution de l’image. La résolution, c’est la quantité de pixels (et donc de petits carrés de couleurs) qui se retrouveront dans 1 pouce de l’image. Plus il y a de pixels dans 1 pouce, plus la résolution est grande et donc plus l’image est nette. Si on a une basse résolution, donc pas beaucoup de pixels par pouce, on risque de distinguer les carrées et de se retrouver avec une image “pixellisé”. Vous en avez probablement déjà vu, ces images qui nous semblent floues et qui manquent clairement de détails.

À droite, un agrandissement d’une partie de l’image où l’on aperçoit les pixels
Ce qui arrive, c’est qu’une fois que la photo est prise, la quantité totale de pixels dans l’image ne changera plus. Par conséquent, si on veut agrandir l’image, le nombre de pixels par pouce diminuera étant donné que chaque pixel s’agrandira. On aura de plus gros carrés de couleurs qui seront plus facilement distinguables et on perdra des détails. Nous passerons par exemple de 300 pixels par pouce à 150 pixels par pouce si on agrandit l’image à 2 fois sa taille originale. On risque donc de se retrouver avec une moins bonne qualité d’image.

Les images vectorielles

Les images vectorielles ne sont pas composées de pixels. Ce ne sont donc pas des photos, mais plutôt des illustrations conçues dans un logiciel spécialisé en vectoriel. La différence, c’est que les illustrations ( ou le texte ) sont composées de tracés. Ces tracés sont formés à partir d’algorithmes informatiques, de calcul mathématique, qui permet d’ajuster la taille de l’image comme bon nous semble, sans jamais perdre de qualité. Si on augmente la taille d’un logo vectoriel, l’ordinateur pourra faire un nouveau calcul afin d’obtenir des tracés toujours aussi nets. Pas besoin de se casser la tête avec des carrés de couleur, on a de belles lignes parfaitement droites peux importe la taille.

 

Ce format vectoriel est idéal pour les logos. Ceux-ci sont souvent utilisés dans de nombreuses dimensions, de très petit à énorme. Il ne suffit que d’un fichier vectoriel pour s’adapter à toutes les situations. Aussi, on essaie d’utiliser le plus possible le vectoriel pour le texte, les formes géométriques et les illustrations qui seront faites sur ordinateur. Bref pour tous les éléments à l’exception des photos, et ce dans un souci de pouvoir redimensionner et adapter nos éléments sur différent format de document sans perdre de qualité. Si votre graphiste vous envoie un logo fait à partir de Photoshop, une lumière rouge devrait s’allumer. Photoshop n’est pas un logiciel de vecteurs. Tout ce qui se fait dans Photoshop sera fait à partir de pixel, même les illustrations. Parmi les logiciels spécialisés en vectoriel on retrouve Adobe Illustrator, Inkscape ou Sodipodi. Illustrator est le logiciel le plus commun en graphisme professionnel puisqu’il offre une large gamme de fonctionnalités et qu’il fait partie d’une série de logiciels de graphisme professionnel (Adobe CC). Ces logiciels sont liés ensemble ce qui permet de passer facilement d’un logiciel à l’autre. Il est cependant payant contrairement à Inkscape qui est gratuit.

Le fichier de travail

Dans tous les cas, vous serez en mesure de demander à votre graphiste le fichier vectoriel en cas de besoin. Sachez toutefois que ce fichier brut n’est pas toujours inclus dans votre achat initial et que le graphiste peut vous demander d’acheter ce fichier en supplément. Ce qu’il faut comprendre, c’est que lors de votre commande d’affiche par exemple, le graphiste vous fournit un fichier prêt à l’impression, habituellement en PDF. C’est un produit fini. Le fichier de travail vectoriel, c’est un peu comme le plan d’une voiture. Lorsque vous achetez une voiture, le plan de construction ne vient pas avec. Ce fichier de travail appartient au graphiste. En vous le fournissant, vous êtes en mesure de le modifier comme bon vous semble. Vous pourrez même le donner à un autre graphiste qui pourra utiliser le montage afin de faire ses propres modifications. En fournissant ce fichier, les éléments originaux et la mise en page conçue par le graphiste deviennent donc libres de droits. Tout comme la photographie, les droits d’auteurs ont un prix. Vous comprendrez donc qu’il est donc normal qu’il y ait un prix supplémentaire associé au fichier brut qu’il soit vectoriel ou matriciel.
J’espère avoir un peu démystifié le vectoriel avec vous. Visitez notre site web pour plus d’informations sur Panga Créations au http://www.pangacreations.ca et n’hésitez pas à nous contacter pour tout projet de graphisme!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *